A propos de la pige publicitaire

shutterstock_96509746-copy-1184x493

2014 aura été une année de refonte pour la pige publicitaire luxembourgeoise, suite à la décision du gouvernement de ne plus être le commanditaire de cette étude. Le service des médias et des communications reste toutefois associé au projet. De son côté, Espace Pub (la Fédération des Régies Publicitaires au Luxembourg) a mobilisé l’ensemble de ses membres pour assurer la continuité de cette mesure indispensable au marché publicitaire national et international. Pour rappel, 30% des investissements au Luxembourg dépendent de marques étrangères.

L’Institut Nielsen qui produit depuis 2009 la pige au Luxembourg s’est vu prolonger sa mission jusqu’en 2016. Il a activement contribué aux réflexions méthodologiques faisant bénéficier Espace Pub de son expérience internationale notamment en Belgique.

Les évolutions significatives de la pige sont les suivantes :

  • La pige devient entièrement déclarative pour l’ensemble des supports

    (auparavant, c’était uniquement le cas des médias audiovisuels et affichage).
    Les régies déclarent les investissements bruts selon une méthodologie validée par la fédération et NIELSEN. L’institut effectue la classification des données qui lui parviennent et s’engage à contrôler la qualité de la déclaration au moins deux fois par an.

    Pour rappel à ce stade, tous les supports mesurés sont ceux des membres d’Espace Pub. La fédération encourage bien sûr d’autres régies ou titres à les rejoindre afin de proposer une vue la plus exhaustive possible du marché.

  • La pige a intégré le média Internet

    Absent jusqu’à présent de la pige, les investissements publicitaires d’Internet (classique et mobile) sont maintenant disponibles (1ère année : 2014). C’est une véritable avancée qui permet de refléter l’évolution des habitudes de média planning.

Cette étude qui mesure les investissements bruts témoigne de la pression publicitaire au Luxembourg. Dans un contexte de restriction budgétaire, c’est un outil professionnel indispensable aux acteurs du marché :

  • les annonceurs nationaux qui connaissent ainsi la position de leurs concurrents et peuvent opérer des choix stratégiques.
  • les marques internationales, pour qui disposer de ces informations est un minimum requis au moment d’investir un budget publicitaire au Luxembourg.

Les résultats provisoires seront désormais disponibles aux membres sur un rythme mensuel. Les données sont validées par Espace Pub chaque fin de trimestre. L’accès se fait via une interface web appelée ADEX Adstat, moyennant des droits d’accès.